lundi 25 juillet 2011

Trouver des idées grâce aux jeux de mots

Il y a bien des situations professionnelles où l'on a besoin d'idées. Lorsqu'on innove, par exemple. Ou encore, lorsqu'on tient un blog. Mais aussi lorsqu'on recherche une solution toute faite à son problème technique : l'idée recherchée est alors le secteur d'activité dans lequel on peut espérer trouver la solution toute faite. C'est donc dans l'intérêt d'un médiateur technique de savoir trouver des idées.
Voici une technique parmi d'autres, qui plaira particulièrement aux amateurs de mots croisés et autres jeux de mots.

Alimenter la créativité

Un créatif a besoin de germes d'idées, c'est-à-dire de quelques mots, d'expressions, d'images, à partir desquels il va utiliser sa capacité à associer des idées. Si vous laissez le créatif sans germes d'idées, il va puiser dans ses pensées du moment, mais il est peu probable que ces pensées aient un minimum de synergie avec la thématique de la recherche d'idées. Il faut donc alimenter le créatif en germes d'idées pour que sa créativité s'exprime au mieux.Où trouver ces germes d'idées ? Il y a plusieurs possibilités. Si vous êtes amateur de jeux de mots, voici quelques étapes simples, à adapter à chaque thématique :
  1. Prenez quelques mots caractéristiques de la thématique sur laquelle il faut trouver des idées. Appelons cela des points de départ.
    Par exemple, si la thématique concerne les moyens de transport écologiques, écrivez les mots "transport", et "écologie".
  2. A partir de ces points de départ, générez d'autres mots. Cherchez des mots qui sont dans le même champ sémantique (synonymes, paronymes, antonymes, termes plus généraux ou plus spécifiques), en vous servant d'outils comme un dictionnaire ou un site spécialisé (voir celui de l'université de Caen ici).
    Par exemple, pour "transport", le site de l'université de Caen propose :
    "acheminement", "admiration", "agitation", "air", "alacrité", "allégresse", "ardeur", "attendrissement", "aviation", "avion", "bateau", "bouillon", "camionnage", "cession", "chaleur", "charriage", "charroi", "circulation", "commerce", "communication", "crise", "déchaînement", "délégation", "délire", "déménagement", "démonstration", "descente", "échange", "effusion", "élan", "emballement", "émotion", "emportement", "enivrement", "enthousiasme", "exaltation", "excitation", "expansion", "expédition", "exportation", "extase", "exultation", "factage", "fièvre", "flamme", "fougue", "fureur", "impétuosité", "importation", "ivresse", "joie", "locomotion", "logistique", "manifestation", "manutention", "messagerie", "mouvement", "passage", "passion", "port", "portage", "poste", "rage", "ravissement", "route", "soulèvement", "surexcitation", "trafic", "train", "traite", "transbordement", "transe", "transfèrement", "transfert", "transit", "translation", "transmission", "vertige", "visite", "voiture", "voyage".
    Notons qu'on peut réitérer cette génération de mots à partir des mots que l'on a trouvés ainsi.
    Des idées peuvent spontanément être engendrées par ces mots seuls. Par exemple, le mot "vertige" peut faire réfléchir à un transport écologique qui utilise la hauteur et la chute, puis faire penser à la tyrolienne.
  3. Cela ne suffit pas toujours. Aussi, on peut penser à combiner des mots deux-à-deux. Si vous aviez au départ 20 mots, vous pouvez obtenir 190 doublets. La plupart ne donneront rien, mais quelques associations originales pourront être fertiles.
    Ainsi, à partir de "messagerie" et "écologie", vous pouvez ainsi réfléchir à ce que serait une messagerie écologique.
  4. Vous pouvez aussi trouver d'autres mots par des techniques de jeu de mots : anagramme, paronymie, changement d'une lettre... On pourra par exemple utiliser ce site. Là, on sort du champ sémantique initial, c'est plus hasardeux mais probablement plus créatif.
    Par exemple :à partir du mot "écologie", on peut obtenir "école" ou "liège" en retirant quelques lettres. Vous pouvez alors réfléchir à ce que pourrait être un moyen de transport utilisant du liège, comme des emballages en liège pour faire des colis flottants qui dériveraient le long de canaux aménagés, sans dépense d'énergie lorsqu'on descend un fleuve. Comme pour le flottage des troncs.
  5. Enfin, on peut encore ajouter des mots au hasard, par exemple avec ce site.
    Ainsi, si vous incorporez le mot "indéchirable", tiré au hasard, vous pouvez imaginer que vous remplacez tous les éléments que l'on déchire dans le transport (les emballages notamment) par une solution indéchirable, et aboutir à des emballages réutilisables. Ma grand-mère avait d'ailleurs l'habitude de garder les papiers-cadeaux des cadeaux qu'elle recevait ; comme quoi les idées écologiques ne datent pas d'hier.
Faire germer

Il est ainsi facile de produire un tas de germes d'idées diverses et variées. Le plus difficile n'est pas d'avoir des germes d'idées, mais d'en faire une idée concrétisable, un prototype de projet. La créativité doit rester présente, mais il faut commencer à intégrer des connaissances techniques, afin de schématiser comment le germe d'idée peut se transposer dans la vie réelle.
Les experts, convoqués a posteriori de la germination d'idées, doivent être briefés : leur objectif n'est pas de dire si ça peut marcher (car l'expert a naturellement tendance à dire qu'une idée neuve n'a aucune chance de marcher), mais bien comment ça peut marcher. On passe donc du brainstorming à la résolution de problèmes.
Et rien n'empêche de faire appel à la médiation technique pour trouver des solutions !