mardi 20 septembre 2011

Petite étude statistique a propos de l'innovation sur Twitter

"Ils devraient faire le bord d piscines en mousse #AccidentCon #Innovation" (@EmmaHailie)
Je me suis amusé à enregistrer les tweets en langue française qui mentionnent le mot innovation depuis le 20 juin 2011, soit à ce jour plus de cinq mille tweets.
Pour ceux qui ignorent de quoi je parle, sachez que je fais référence aux messages (tweets) du réseau Twitter. En gros, Twitter me permet dans ce cas précis de veiller l'actualité de l'innovation, car tout sujet d'actualité qui a un minimum d'audience est aujourd'hui mentionné d'une manière ou d'une autre sur Twitter.
Voyons ce que je peux en tirer.

Dépouillement objectif

La première partie de mon dépouillement est automatisable avec un peu de programmation basique. J'appelle cela le dépouillement objectif car c'est l'ordinateur qui fait tout.
Je pars donc d'une base initiale de 5109 tweets émis entre le 20 juin et le 14 septembre (soit 86 jours). Il y a donc environ 59 tweets francophones par jour contenant le mot "innovation". Et encore, j'ignore les tweets mentionnant des dérivés comme "innove", "innovant", "innover"... L'innovation intéresse donc une petite communauté francophone. J'appellerai dans cet article les membres de cette communauté les twinnovateurs.
Osons une estimation : si une personne francophone intéressée par l'innovation tweete une fois par mois en moyenne en mentionnant le mot "innovation", cela conduit à environ 1800 personnes. Allez, il n'y a que 4% d'inscrits sur Twitter en France, extrapolons ce chiffre à la population francophone, et on peut aller jusqu'à 45000 innovateurs francophones.
A titre de comparaison, Lady Gaga a plus de 13 millions de personnes qui la suive. Si on se réfère au nombres de tweets émis sur Twitter par jour (140 millions en moyenne en février 2011) et à la fraction d'utilisateurs (2,4 millions d'utilisateurs en France contre 210 millions dans le monde en février 2011), on peut estimer le nombre de tweets français à 1,6 millions par jour (sans parler de ceux des Belges, Québécois, Suisses, Africains francophones...). Les tweets mentionnant le mot innovation ne représentent donc que 0,004% des tweets. Une misère. L'innovation n'est donc pas une préoccupation majeure. Je me demande pourquoi tant d'entreprises utilisent l'innovation comme argument marketing.
Une bonne partie des tweets sont ce que l'on appelle des retweets, c'est-à-dire des répétitions d'un tweet initial émis par un auteur donné. C'est un mode normal de communication sur Twitter, qui permet à une information intéressante de se propager. Voir mon article précédent sur Twitter. J'en ai dénombré 1520, soit environ 30%. L'innovation n'a donc pas un taux de reprise très élevé sur Twitter : les twinnovateurs prêchent dans le désert.
Un grand nombre de tweets incluent un lien vers une page internet. En effet, la limite de 140 caractères que peut comporter un tweet incite à renvoyer le lecteur vers un endroit où il pourra lire un contenu plus conséquent. Souvent, il s'agit d'articles de journaux en ligne ou de blogs.
Il y a, parmi les 3589 tweets originaux, 2980 tweets avec un lien, soit 83%. Les twinnovateurs ne sont pas des tchatteurs, ils préfèrent développer leurs idées sur l'innovation (ce sont alors des liens vers leurs propres articles de blog) ou faire connaître les idées des autres.

Dépouillement subjectif

Passons aux sujets. C'est plus délicat que l'analyse chiffrée précédente, car il faut créer des catégories et classer les tweets dans une ou plusieurs de ces catégories. C'est un dépouillement subjectif, dans la mesure où c'est moi qui décide si tel ou tel tweet est dans une catégorie ou dans une autre (il y a des tweets que je ne sais pas interpréter, et je les zappe).
J'ai opté pour une méthode à deux passes, un peu comme un algorithme : une première lecture des tweets originaux me conduit à créer des catégories au fur et à mesure que je m'aperçois d'un manque, et une seconde m'amène à classer les tweets dans ces catégories.
Je me suis limité à 300 tweets (parmi ceux qui n'ont pas de liens), car ça prend vite beaucoup de temps.
Voici les thématiques les plus fréquentes :
  • Innovations d'un type spécifique : 115 tweets
    • Innovation technologique : 65 tweets
      • Informatique et télécommunications : 44 tweets !
      • Recherche : 7 tweets
      • Industrie hors IT : 5 tweets
      • Brevets : 1 tweet
    • Innovation sociale : 23 tweets
    • Innovation artistique : 17 tweets
    • Innovation marketing : 10 tweets
  • Innovation dans l'économie et la politique : 80 tweets
    • Événements pour promouvoir l'innovation : 28 tweets
    • Structures favorisant l'innovation : 19 tweets
    • Entreprises innovantes : 12 tweets
    • Politique et innovation : 8 tweets
    • Création d'entreprise : 4 tweets
  • Théorie et pratique de l'innovation en général : 45 tweets
    • Management de l'innovation : 11 tweets
    • Innovation de rupture : 8 tweets
    • Pratique : 4 tweets
    • Innovation ouverte : 2 tweets
On peut voir que le twinnovateur est très branché IT, ce qui n'est guère étonnant : c'est sans doute vrai des abonnés à Twitter en général. Mais il y a clairement une forte association entre l'innovation et l'informatique et les télécommunications. Le reste de l'industrie est quasi inexistant. La recherche fait pâle figure. Et les brevets n'intéressent que peu les twinnovateurs.
Notons également une belle représentation d'autres formes d'innovation : innovation sociale en particulier (tout ce qui change notre quotidien ou la société sans avoir une vocation commerciale).
L'innovation artistique (musicale, culinaire...) n'est pas oubliée, alors que j'avoue ne jamais avoir associé art et innovation. Pris la main dans le sac en flagrant délit d'ignorance sur l'innovation. Bravo.
Par contre, le marketing est finalement assez peu associé à l'innovation, alors qu'il y a beaucoup de marketeurs parmi les abonnés à Twitter, à ma connaissance. Étrange.
Notons aussi que l'innovation et l'économie sont fortement associées, mais surtout à propos des événements et des structures qui favorisent l'innovation, essentiellement issues du service public. Les entreprises innovantes sont sensiblement plus discrètes, et je ne parle même pas des créations d'entreprise. On parle donc beaucoup plus d'initiatives publiques que d'innovation dans le privé. L'action du service public est-elle inefficace, ou bien les entreprises sont-elles réfractaires à l'innovation ?
Enfin, un bon nombre de tweets abordent l'innovation en général. Mais il y a assez peu de recettes pratiques pour innover, plutôt des grands principes sur l'attitude innovante ou la motivation à innover.
Et il est intéressant d'observer la faible citation du concept d'innovation ouverte, dont la médiation technique est un avatar. J'ai encore beaucoup de travail sur ce blog !