mardi 16 septembre 2014

La médiation technique ne date pas d'hier

J'ai eu l'occasion cet été de visiter le musée Mercedes à Stuttgart. Je ne suis pas particulièrement fan d'automobiles, mais j'aime me replonger dans l'univers historique des ingénieurs de ce milieu industriel, certainement celui qui a le plus changé nos vies au XXe siècle. C'est souvent dans ces moments que j'observe avec mes yeux de médiateur technique que ma démarche n'est pas nouvelle.

Aux débuts de l'automobile était la médiation technique

Le musée étant organisé de manière chronologique, une des premières automobiles présentées est aussi l'une des toutes premières automobiles de l'histoire, celle brevetée par Karl Benz. La voici en photo.
Vous observerez avec moi quelque chose d'assez surprenant : les roues ne ressemblent guère à celle d'une voiture d'aujourd'hui, ni même à celles d'un carrosse de l'époque, mais à celles d'un vélo.
Je n'ai aucune information historique sur la démarche d'inventeur de Karl Benz, mais il est clair qu'il n'a pas inventé la bicyclette ni la roue à rayons. Il a donc très certainement emprunté une technologie existant dans un autre domaine technique. Certes le vélo et la voiture sont deux moyens de transport, mais les usages sont suffisamment distincts pour qu'on puisse considérer les deux industries comme différentes. D'ailleurs, je ne crois pas qu'on ait beaucoup d'exemple de technologies communes entre une bicyclette et une automobile.
Certes, les roues des voitures ont évolué très sensiblement depuis, et on trouve peu après (dans la suite de la visite du musée...) des véhicules motorisés dont les roues ressemblent plus à celles des carrosses et autres charrettes tirées par les chevaux. Mais force est de constater que la roue moderne, avec son pneumatique, est un hybride entre des roues de carrosse (épaisses pour tenir la charge) et les roues de vélo, équipées dès cette époque de pneumatiques (pour le confort des voyageurs).
Ainsi, Karl Benz, et certainement beaucoup de pionniers de l'automobile, a utilisé la même approche que celle de la médiation technique : s'intéresser à d'autres secteurs pour innover. Et sans réinventer la roue, c'est le cas de le dire !