mercredi 9 février 2011

Le crowdsourcing : peut-on se passer de médiateur technique ?

Jouir de la foule est un art. (Charles Baudelaire)
Le crowdsourcing (je ne connais pas de traduction française qui évite la longue périphrase) consiste pour une entreprise à confier une tâche, généralement réalisée par un employé ou un sous-traitant, à une communauté relativement vaste de personnes extérieures à l'entreprise au travers d'un appel public.
L'exemple-type est Wikipédia : la réalisation d'une encyclopédie est confiée à la communauté des internautes.

Le crowdsourcing et la recherche d'experts

Une entreprise qui a besoin d'un expert sur un problème technique qu'elle ne sait pas résoudre peut faire appel au crowdsourcing.
En effet, il existe un certain nombre de plateformes internet dont la vocation est de soumettre des challenges techniques proposés par des entreprises à une communauté d'experts contre une récompense pour l'expert qui viendra à bout du challenge. L'une des plateformes les plus connues est Innocentive.
La plateforme de crowdsourcing remplace ici le travail du médiateur technique, dans la mesure où les experts sont contactés par l'entreprise sans intermédiaire humain.

La prospection pétrolière et le radiologiste
La société américaine Paradigm, produisant des logiciels pour la prospection de gaz et de pétrole a mis en ligne un challenge sur le site d'Innocentive afin de trouver une meilleure manière d'analyser les données 3D de failles géologiques.

L'un des experts qui a résolu le problème est un chef d'entreprise suisse, radiologiste de formation, qui avait travaillé sur les diverses façons de regarder des os en 3D.

Économies attendues

L'intérêt évident du crowdsourcing par rapport à la médiation technique est d'éviter de rémunérer le travail d'un médiateur technique. Toutefois, à bien regarder, il n'est pas toujours évident que l'intervention du médiateur technique est globalement plus chère. En effet, le principe de ces plateformes est que la récompense est fixée dès le départ par le donneur d'ordres. Il n'y a donc aucune négociation de prévu entre l'entreprise et l'expert contacté, alors que le médiateur technique va d'abord prendre contact avec un expert idoine, puis négocier le prix de la prestation de l'expert.
L'économie éventuelle obtenue par la négociation peut largement compenser le tarif du médiateur technique.

Pouvoir d'innovation

Le crowdsourcing a l'avantage de toucher une population d'experts très variée, dont les domaines de compétences dépassent le cadre du profil d'expert recherché a priori par l'entreprise pour résoudre son problème. Ceci augmente les chances de trouver une solution réellement innovante, en rupture avec les solutions les plus évidentes.
Néanmoins, la démarche de l'expert qui s'inscrit dans une telle relation est volontaire : il doit vouloir chercher des challenges à relever en s'inscrivant sur une plateforme, démarche qui reste personnelle. De plus, les experts peuvent rechigner à résoudre un problème sans que leur rémunération soit garantie. Il est donc possible que la population d'experts mobilisés par une plateforme soit insuffisante. Il en découle également une faible réactivité, car l'expert idéal ne consulte pas forcément la plateforme de manière fréquente.
Le médiateur technique, au contraire, va prendre contact avec des experts rapidement, à son initiative, et garantir une contrepartie financière à l'entreprise qui les emploie. Cela augmente fortement les chances de trouver une solution, même si elle n'est pas la plus innovante possible.

Quand utiliser le crowdsourcing plutôt que la médiation technique ?

Le crowdsourcing et la médiation technique ont des qualités opposées, ce qui fait qu'on choisira l'un ou l'autre service selon la situation.
Pour des recherches d'idées de solution, sans qu'il soit nécessaire de faire une étude approfondie du problème à résoudre : la récompense offerte aux experts peut être relativement faible (par exemple, quelques centaines d'euros), ce qui est plus compétitif que le coût d'un médiateur technique.
C'est le cas également si l'entreprise n'a strictement aucune piste de solution pour résoudre son problème : le médiateur n'ayant pas de piste de recherche ne pourra pas réaliser efficacement sa recherche.
Par contre, la médiation technique est plus adaptée quand un profil d'expert a été identifié et que l'expert recherché est rare ou que la prestation attendue est coûteuse. De plus, si la recherche d'expert doit rester confidentielle, le crowdsourcing est évidemment inadéquat.
Il est également possible de combiner les deux approches : faire appel au crowdsourcing pour identifier des pistes de recherche, puis demander à un médiateur technique de suivre ces pistes.
Enfin, remarquons que le crowdsourcing ne s'applique essentiellement qu'à la recherche d'experts, et non d'équipements ou de partenaires industriels. Pour de telles ressources techniques, non intellectuelles, le crowdsourcing parait inadapté.