mercredi 9 novembre 2011

Et si la Poste s'inspirait de l'e-mail ?

Cet article est le premier jet d'une série de "brèves", dans lequel je pose un problème, je cherche un secteur ayant un problème analogue et qui l'a résolu, et je présente comment transposer la solution.

Le problème postal

Lorsque j'ai invité un grand nombre de personnes à mon mariage par courrier, j'ai attendu en vain la réponse de certaines personnes.
En effet, l'adresse dont je disposait datait de quelques mois pour la plupart des personnes, voire de quelques années. Et comme les gens peuvent avoir déménagé, le suivi n'étant assuré en général que 6 à 12 mois, les courriers d'invitation se sont perdus.
Eh oui, les adresses postales peuvent devenir caduques.

La solution informatique

L'informatique offre une problématique similaire au travers du courrier électronique. Vous avez sûrement eu affaire à des e-mails invalides car votre correspondant a changé d'entreprise, ou celle-ci a changé de nom, à moins qu'il ait abandonné une adresse trop spammée.
La solution proposée par l'informatique est double :
  • vous pouvez créer une adresse définitive (en général, un compte e-mail personnel sur GMail, Yahoo... ou laposte.net) et utiliser un renvoi : les e-mails reçus sur cette adresse sont alors renvoyés sur votre adresse professionnelle par exemple, qui peut changer dans votre carrière ;
  • et vous pouvez créer des adresses e-mail jetables (par exemple sur http://www.jetable.org) que vous utilisez pour accéder à des sites dont vous vous doutez qu'ils vous pollueront vos boîtes e-mails.
C'est avant tout la première partie qui m'intéresse, car l'équivalent de la seconde me semble déjà exister pour le service postal.

La transposition

La Poste pourrait proposer à chacun une adresse postale à vie qu'il pourrait communiquer à ses correspondants fiables : par exemple, ses amis, ses proches, mais pas ses contacts commerciaux.
Cette adresse fictive serait associée à une adresse réelle, modifiable par l'usager à volonté, vers laquelle la Poste acheminerait le courrier adressé à l'adresse fictive. Ainsi, même en cas de changement d'adresse ancien, les invitations ne se perdraient plus.
Pour éviter les coûts d'acheminements supplémentaires dus à l'envoi d'un courrier à une adresse à vie marseillaise alors que l'adresse réelle est à Brest, il serait utile de rendre l'adresse à vie explicite pour les postiers. Par exemple, en utilisant un code postal particulier, ou un nom de ville fictive. Ainsi, le postier saurait immédiatement que ce courrier ne va pas dans les Bouches-du-Rhône, mais qu'il faut d'abord consulter une base de donnée pour trouver l'adresse réelle.

Si vous avez des idées complémentaires, je vous invite à les soumettre en commentaire.