jeudi 27 mars 2014

Et après ?

Voilà. Mon crowdfunding s'est terminé sur un succès. Et après ? Il va falloir transformer l'essai. En recrutant.

Je recrute

J'ai toujours eu envie de dire ça un jour : je recrute. Et ce sera : un développeur commercial.
Maintenant, c'est possible, j'ai la trésorerie pour. Enfin, je l'aurai bientôt : une augmentation de capital, c'est beaucoup de paperasserie. Faut changer les statuts, faire bosser les juristes, quoi.
Au passage, j'ai découvert qu'il me fallait un commissaire aux avantages particuliers. Un des nombreux rôles des experts-comptables. J'ignorais totalement que ça existait. Et encore moins à quoi ça sert. Je dormirais moins bête.
Mais un recrutement, ça prend du temps. Inutile d'attendre les fonds, c'est une question de semaines, je suis donc certain de les avoir avant que mon embauche ait lieu.
D'abord, bien réfléchir au profil qu'on recherche. Je m'y atèle en ce moment. J'y ai déjà réfléchi, évidemment, mais il me faut rédiger soigneusement ce profil avant de le diffuser.
Je rêve toujours d'un associé avec ce profil. Mais cela relèvera du coup de bol pendant le recrutement. L'associé partage les risques de l'entreprise, ainsi que les bénéfices. C'est une aventure que certains profils ont envie de vivre. La motivation est toute trouvée. Le salarié, il faut le motiver à vous rejoindre.
Et justement, toute la question est : comment rendre le poste attractif ?
  • La rémunération est évidemment une question. Certes, j'ai des ressources pour le recrutement, mais mes moyens ne sont pas illimités. Il s'agit d'être généreux, mais pas dépensier. Et de prendre en compte les attentes de ma future recrue.
    Un gros salaire fixe ? Trop risqué pour l'entreprise. Un salaire totalement variable ? Pas très attractif, surtout pour les profils expérimentés qui ont généralement une famille à nourrir. Probablement un peu des deux, le dosage étant subtil.
  • L'environnement professionnel. J'envisage au départ que le salarié soit basé à son domicile. C'est à double tranchant : avantageux pour certains, peu motivant pour d'autres qui préfèrent avoir des collègues autour d'eux. Est-ce critique ? Faut-il que je loue un bureau à une start-up amie ?
  • L'évolution professionnelle. Deucalion a une vocation internationale à horizon de quelques années, peut-être un an. Le cas échéant, la croissance nécessaire permettra à ce profil d'encadrer des commerciaux, ou de devenir le responsable de l'entreprise dans un pays européen. J'ai plein d'idées, mais forcément à ce stade ce ne sont que des promesses.
Il y a certainement d'autres aspects à la question. Je cogite fort. Mais il est probable que tout cela dépendra des candidats.

J'ai besoin de conseils

Vous l'avez vu, j'ai besoin d'éclaircissements, de suggestions, de retours d'expérience. Je vous invite à me faire part de vos réflexions. Merci d'avance !